Plateforme A : Ni marasme, ni scission, un congrès pour la refondation !

Tribune de la plateforme A à paraitre dans l’Anticapitaliste

 

Depuis notre dernier congrès, la situation de crise globale de la rentabilité du capital s’est accentuée, entraînant une aggravation des différentes crises économiques, politiques, sanitaires et climatiques. L’inflation, l’accélération des contre-réformes, le développement de la conscience féministe, antiraciste ou écologique suscitent des résistances et des luttes éparpillées.

 

Mais la crise du mouvement ouvrier organisé crée aussi une faiblesse structurelle que l’on peine à dépasser et empêche d’unifier les mobilisations. La nécessité de faire le lien entre le mouvement ouvrier non-organisé et organisé, la centralité de la grève, l’auto-organisation, sont autant d’éléments qui nécessitent d’être développés dans un contexte où la stratégie des directions syndicales contribue souvent au découragement.

 

Pour y faire face, nous devons bien sûr construire le front unique, l’unité de la base au sommet des organisations du mouvement social autour de revendications unifiantes, et ce qui doit nous guider, c’est le fond politique des appels qu’on signe, ainsi que la politique qu’on y déploie. Nous ne devons pas hésiter, si nécessaire, à interpeller les directions bureaucratiques réformistes et à critiquer publiquement leur passivité, leur absence de plan de bataille ou leur politique de défaites. Car, si le front unique permet d’unifier la classe, il sert aussi à démontrer les limites du réformisme à une large échelle. Dans la même logique, il y a également une urgence à reconstruire des cadres unitaires antifascistes pour répondre à la montée de l’extrême-droite, sécuriser les initiatives et les locaux militants.

 

Mais si nous devons prendre notre part à la reconstruction du mouvement ouvrier, notre apport central est stratégique et programmatique, car ce n’est pas notre seule implication volontariste de « bons constructeurs de l’unité » qui fera la différence. Pour être capables de construire le front unique, nous devons construire notre courant sans nous excuser d’être révolutionnaires. Ainsi, nous disputerons la direction des mouvements aux réformistes en proposant et en défendant notre orientation largement. C’est ce que nous appelons la  refondation révolutionnaire du NPA.

 

Pour cela, il faut d’abord acter que le NPA n’est plus un parti large, occupant l’espace à gauche du social-libéralisme, mais un parti révolutionnaire. Cela va de pair avec la construction de notre implantation sur les lieux de travail – et en particulier dans des secteurs féminisés et racisés comme le nettoyage, le soin, la santé –, sur les lieux d’études, mais aussi dans les quartiers populaires. S’implanter, c’est enfin prendre notre part dans la (re)construction ou le développement des collectifs écologistes, féministes, antiracistes, lgbti.

 

La refondation révolutionnaire du NPA, c’est aussi reprendre le travail d’élaboration programmatique. Ne nous contentons plus d’un simple programme d’urgence comme aujourd’hui, mais popularisons un véritable programme de transition communiste, crédible et désirable, qui articule notre stratégie à des mesures concrètes de rupture avec le capitalisme. C’est le seul moyen de faire progresser nos idées et de montrer ainsi notre utilité face aux illusions réformistes et parlementaristes. Nous proposons par exemple des pistes sur le moyen de passer d’une économie capitaliste à une économie planifiée, en parlant d’extension du champ de la sécurité sociale. Nous défendons aussi la rupture anticapitaliste avec l’UE du capital; une écologie anti-productiviste qui assume que décroissent certains secteurs de l’économie ; une vision du capitalisme comme un système intrinsèquement de classe, de genre et de race en faisant des propositions stratégiques autour du travail reproductif, comme la grève du travail reproductif ou sa socialisation.

 

Nous proposons donc que le congrès décide la réécriture de nos textes fondateurs et de nos statuts, et la rédaction d’un manifeste programmatique coordonné par une commission élue par le premier CPN après le congrès, comprenant des membres de la direction et des différentes commissions.

 

Enfin, parce que les questions de fonctionnement et de méthodes sont des questions politiques, nous défendons un parti au fonctionnement renouvelé où il fait bon militer. Nous ne voulons ni d’un front de tendances sans aucun centralisme démocratique, ni faire perdurer les restes d’un parti large dans une routine d’appareil, et encore moins dans un parti sans droit de tendance..

 

Nous voulons donc un NPA révolutionnaire, inclusif et démocratique, qui refuse aussi bien les coups de pression virilistes que les manœuvres et les procès d’intention,  avec des droits et des devoirs pour l’ensemble des courants. Si nous ne souhaitons pas fermer les sites des courants, nous souhaitons qu’ils priorisent la presse et le site “officiels”, en proposant d’abord leurs articles à ces organes. En contrepartie, ils doivent pouvoir disposer de tribunes régulières dans ceux-ci, et de leurs propres onglets sur le site, qu’ils seraient libres d’alimenter comme ils l’entendent. Ces conditions remplies, les courants devraient revoir leur politique éditoriale pour mieux l’articuler à celle du parti, en s’intégrant aux comités de rédaction chargés de l’hebdo, de la revue et du site. De la même manière, l’ensemble des structures du parti (groupe de travail, commissions…) doivent être réellement ouvertes aux camarades de chaque sensibilité qui doivent en retour y participer activement selon leurs forces.

 

Enfin, le parti dont nous avons besoin doit appliquer la rotation des mandats, et remettre les comités au centre du jeu, notamment par l’organisation annuelle des réunions nationales des comités, au lieu de les concevoir comme de simples exécutants. Ce sont eux qui ont porté la campagne #Poutou2022 et qui déclinent au quotidien la ligne nationale sur le terrain. Ils doivent avoir leur mot à dire.

 

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut